30/07/2012

24H de Spa : Audi fait le doublé

Alors que la pluie avait été assez présente durant la matinée, le soleil faisait son apparition peu de temps avant le départ ! L’idéal pour les pilotes évidemment. Il faut savoir que cette année, à part pour la catégorie Pro Cup, il fallait que ce soit le pilote le mieux catégorisé de chaque voiture qui prenne le départ de course. Excellente idée afin de minimiser les risques au départ !

Et le départ fût assez calme. Maxime Martin prenait la tête dès la sortie du Raidillon. Lui et Kechele allaient de suite s’échapper de la meute, les deux pilotes roulant en 2:22 alors que le reste du peloton était en 2:24, 2:25. Les leaders arrivant dans le trafic sur le coup de la demi-heure de course. A partir de là, les écarts se sont stabilisés, les deux hommes de tête ayant une quinzaine de secondes d’avance sur le reste de la meute.

A partir de ce moment, la course a connu une série de faits de course. La Mustang de chez VDS Racing Adventures a connu des soucis mécaniques et la Mercedes SLS N°18 (Black Falcon) était victime de problèmes de boîte de vitesse. Quelques sorties et contacts aussi, notamment entre la Mercedes KRK N°14 et la BMW DB Motorsport N°37… Mais surtout, à l’heure de course, André Lotterer était victime d’un contact au Bus Stop. La McLaren Lapidus N°62, pilotée par Adam Christodoulou s’est subitement rabattue pour entrer au stand et a tapé l’avant gauche de l’Audi R8 N°6 de l’allemand. La McLaren tapait violemment le mur et rentrait au stand en crabe alors que l’Audi été touchée au niveau de la suspension et a perdu une demi-heure, soit 12 tours, pour réparer, et donc la course aussi. Quant à Adam Christodoulou, il a été exclu de la course.

Après les premiers arrêts aux stands, la BMW Z4 VDS N°3 avait une avance d’une trentaine de secondes car elle n’avait pas changé de pneus. Au cours du relais, Kechele avec de nouvelles gommes, reprenait du temps au fur et à mesure. Derrière, Audi montait en puissance et progressivement, les deux de chez WRT et la Phoenix N°16 allaient s’installer dans le Top5, non sans avoir dû batailler avec Stéphane Lémeret (BMW Z4 N°36 DB Motorsport), Eric Van De Poele (McLaren MP4-12C N°5 Boutsen Ginion Racing) ou Uwe Alzen (Porsche GT3R N°8 Haribo).

Sur le coup de 18 heures, c’est un véritable déluge qui s’est abattu sur le circuit de Spa. Du même genre que celui qui a causé l’annulation de la super pole ! Quelques voitures sont parties en tête-à-queue au virage de La Source, là où le déluge s’est abattu en premier lieu. La BMW Z4 N°66 de Vita4One s’était arrêté pour un arrêt de routine quelques minutes avant la pluie et a dû repasser par les stands et ainsi donc perdre une dizaine de place, et être ainsi projeté en dehors du Top10. Finalement, la Safety Car allait sortir pour la première fois en course et durer près de ¾ d’heure ! Il pleuvait tellement qu’il y a eu une panne de courant dans les stands F1. L’averse terminée, la piste s’asséchait petit à petit mais, une demi-heure après le restart, Stéphane Salini (Porsche 911 GT3 Cup N°83/RMS) sortait très violemment dans Blanchimont, probablement après une casse d’un élément de direction car la voiture était sur la trajectoire normale et est partie d’un seul coup ! Le pilote français a dû être évacué en ambulance, mais ne souffre pas de blessures graves. La Safety Car en était alors à sa deuxième intervention.

Par après, une hiérarchie a commencé à s’établir. La hiérarchie que l’on attendait car on assiste à un match MarcVDS vs Audi ! Et peu avant 21 heures, la pluie refaisait son apparition, de nouveau assez fort pour ressortir la Safety Car. La pluie allait durer deux bonnes heures, au plus grand bonheur de Maxime Martin qui allait nous faire un numéro dont lui seul à le secret. Il était en moyenne, quatre à cinq secondes plus rapide que les Audi !

Sur le coup de 22H40, la McLaren MP4-12C N°5 du Boutsen Ginion perdait toutes chances de bon résultat en s’accrochant avec… La McLaren Lapidus N°62 !!! Un incident provoquant la colère de Nico Verdonck, au volant, et qui entraîna l’abandon de la voiture, alors qu’elle occupait la cinquième position !

Sur le coup de minuit, les positions de tête changeaient en fonction des arrêts aux stands. A partir de ce moment, on peut parler d’avantage à Audi car la BMW Z4 N°3 MarcVDS n’a toujours pas purgé son stop & go d’une minute. Le finlandais Markus Paltalla n’ayant pas encore pris le volant en course… Pour rappel, il doit passer par les stands pour sa pénalité dans les trois premiers tours de son relais. Mais vers 00H45, Leinders a eu un contact avec un retardataire, et a légèrement abîmé l’échappement ! Dans ce même moment, un nouveau Safety Car a fait son apparition après l’arrêt sur la piste de la Ferrari 458 N°59 du Vita40ne Italy. La Safety Car se retirait vers 1H10… Pour réapparaître quatre minutes plus tard avec la sortie de  piste de la Porsche GT3 Cup N°32 de chez Pro GT by Alméras ! La neutralisation durait une petite quinzaine de minutes… Et trois minutes plus tard, de nouveau un Safety Car !!! La Ferrari 458 N°11 de Sport Garage ayant tapé aux Combes.

La nuit fût compliquée pour le team MarcVDS.  Maxime Martin a eu deux touchettes avec la Mercedes SLS KRK N°14 et la Ferrari 458 N°59 Vita4One Italy. Il aura fallu vérifier que rien n’avait été trop endommagé, donc une perte de temps supplémentaire. Ensuite, à la douzième heure, Markus Paltalla a pris le volant et a donc dû faire son stop & go d’une minute. Ajoutons à cela une crevaison et des problèmes de démarreur…. Au final, la voiture a perdu deux tours avec toutes ses mésaventures.

La nuit passe, avec plusieurs interventions de la Safety Car (en fin de nuit, il y avait un total de 13 interventions pour plus de quatre heures) et l’on voit les Audi et BMW attaquer très fort. Au final, après les déboires de MarcVDS, c’est le team DB Motorsport qui allait connaître une fin de nuit des plus chaotiques ! Elle a déjà dû faire un drive trough pour ne pas avoir respecté les feux en sortie de pitlane. Mais à 6H, Stéphane Lémeret sortait de la piste à la sortie des Combes après un problème d’ESP et a dû abandonner. Dès ce moment-là, la course se résumait à une bagarre entre les trois Audi (Phoenix N°16, WRT N°1 & 2) et la BMW Z4 Vita4One, sur laquelle Matthias Lauda fait une très bonne impression.

En début de matinée, l’Audi R8 Phoenix N°6 menait avec un tour d’avance sur l’Audi R8 WRT N°1, l’Audi R8 WRT N°2 et la BMW Z4 Vita4One N°66 et la BMW Z4 MarcVDS N°3 était à deux tours. Mais à neuf heures, René Rast sur la N°16 était victime d’une crevaison et Stéphane Ortelli en profitait pour prendre les commandes, redistribuant ainsi les cartes et relançant la course. C’est alors qu’un nouveau Safety Car entre en piste pour dégager l’Aston Martin V12 Vantage N°107 de chez Beechdean – AMR, qui avait perdu sa roue arrière gauche. Incident qui allait la contraindre à l’abandon. Ironie du sort, cet incident intervient peu de temps après que l’autre Vantage, celle de GPR, ait perdu sa roue avant gauche ! Moment insolite durant cette procédure, Tom Kristensen s’est retrouvé avec le rétroviseur central dans la main et l’a jeté par la fenêtre comme s’il était sur la route !

Après le restart, Frank Stippler et Christopher Haase se bagarraient pour la tête de la course, mais le pilote WRT a perdu le contact en faisant un tout droit aux Combes. Entretemps, Maxime Martin se lançait corps et âme pour essayer d’aller chercher le podium et réalisait le meilleur tour en course en 2:19.758 ! Soit seulement trois dixièmes plus lent que la pole.

Peu après midi, Edwards Sandström sortait très violemment en haut du Raidillon alors qu’il occupait la quatrième position. Le pilote suédois s’en sortait indemne mais était fort logiquement contraint à l’abandon. Et là Safety Car sortait pour la 15ème fois !!!

Christopher Mies (WRT N°1) était repassé en tête mais René Rast (Phoenix N°16) ne lâchait rien et reprenait dixièmes par dixièmes puis secondes par secondes. A un peu plus de deux heures de la fin, les deux Audi étaient l’une derrière l’autre mais subitement, Christopher Mies était victime d’une crevaison à Blanchimont et devait de suite s’arrêter au stand… Et la malchance a frappé le clan WRT, car avec la règle des arrêts toutes les soixante-cinq minutes, la voiture allait devoir s’arrêter une fois de plus, à trois minutes près… A partir de là, il était clair que la victoire ne pouvait échapper à l’Audi R8 Phoenix N°16 de Piccini-Rast-Stippler. Un ultime Safety Car à ¾ d’heure de la fin n’a même pas fait durer le suspense, l’Audi N°1 ne pouvait en profiter pour essayer de recoller. D’ailleurs, Ortelli a écopé d’un drive trough pour être rentré dangereusement dans la pitlane. Le Safety Car était sorti en raison d’une impressionnante sortie à Blanchimont de la Ferrari 458 N°72 de Lorenzo Bontempelli qui est parti en travers avant de taper les pneus et se retourner dans les airs et de retomber sur le toit et se mettre sur les roues ! Mais le pilote s’en est sorti indemne.

La dernière demi-heure aura été assez calme et c’est donc l’équipe Piccini-Rast-Stippler sur l’Audi R8 LMS Ultra N°16 (Phoenix) qui remporte l’édition 2012 des TOTAL 24 Heures de Spa, devant Mies-Ortelli-Haase sur la R8 de chez WRT, qui font la une très bonne opération au championnat ! Peu en verve depuis le début de saison, le team Vita4One termine sur la dernière marche du podium avec la BMW Z4 N°66 de Franchi-Kechele-Lauda. Le fils de Niki aura été assez impressionnant durant la nuit ! Mais la déception, elle vient bien sûr de chez MarcVDS qui termine au pied du podium. Le team aura tout fait pour être le moins pénalisé par le stop & go de Paltalla mais les nombreux Safety Car et les problèmes de démarreur pour sortir des stands ne les auront pas aidés ! Ce qui récompense assez mal la superbe performance de Maxime Martin. Exceptionnel, le bruxellois collait cinq secondes au tour aux pilotes Audi sous la pluie ! Terminons avec la très belle 6ème place finale de l’Audi N°6 de Lotterer-Fässler-Kristensen, qui aura fait une bien belle remontée après son incident de la première heure.

En Pro-Am Cup, c’est la Ferrari 458 N°52 de chez AF Corse (Machiels-Hommerson-Bertolini-Pier Guidi) qui l’emporte et qui termine à une excellente 5ème place au classement général ! Le podium de la catégorie est complété par la Porsche GT3R N°8 de chez Haribo (Alzen-Menzel-Stursberg-Riegel), avec un beau numéro de Uwe Alzen durant la course. Belle 3ème place pour la Ferrari 458 N°10 de chez Sofrev ASP (Panis-Debard-Barthez-Moulin Traffort), alors qu’on s’attendait plutôt à avoir la N°20 de cette équipe jouer un rôle dans la catégorie.

En catégorie Gentlemen Trophy, victoire de la Porsche GT3 Cup S N°25 (Van Bellingen-Redant-Fumal-Vanloo) et en Cup, victoire de la Porsche GT3 Cup N°94 (Balthazard-Bigourie-Renmans-Vleugeuls).

Soulignons aussi l’excellent 9ème place (4ème Pro-Am) de la McLaren MP4-12C N°88 de chez Von Ryan Racing de Parente-Barff-Goodwin-Wills. Performance qui prouve les progrès de la voiture de Woking en performance et surtout en fiabilité… De quoi regretter encore plus l’abandon nocturne de la N°5 de chez Boutsen Ginion Racing.

En conclusion, cette édition 2012 aura été réussie. Le suspense aura été presque jusqu’au bout de la course, qui s’est véritablement jouée à deux heures du terme. Mais pour l’an prochain, il faudra bien faire attention à ne pas avoir la folie des grandeurs. Avec 66 voitures en piste, on n’était pas très loin d’une véritable boucherie sur le circuit. Seize neutralisations et un peu plus de cinq heures derrière la Safety Car… L’un des speakers, Vincent Franssen, parlant même des TOTALement neutralisées 24 Heures de Spa. Sûr qu’avec plus de septante autos en piste, cela aurait été encore pire ! En attendant, les GT3 sont de plus en plus fiables et on s’est régalé. Vivement 2013, où il faudra s’attendre à un véritable duel BMW vs Audi. Si Audi est déjà là « officiellement », on a pu remarquer pas mal de gens de chez BMW chez Vita4One et MarcVDS… Et si BMW venait de la même manière qu’Audi à partir de l’an prochain ?

15:23 Écrit par Blog-Endu dans Blancpain | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.